évasion


évasion

évasion [ evazjɔ̃ ] n. f.
XIIIe; bas lat. evasio, de evadere s'évader
1Action de s'évader, de s'échapper d'un lieu où l'on était enfermé. « Elle se sent observée nuit et jour avec vigilance; une tentative d'évasion l'exposerait à une réclusion plus sévère » (Villiers). Spécialt Fait, pour un détenu, de se soustraire à la garde imposée. arg. 2. cavale. Tentative, moyens d'évasion. Évasion réussie, manquée. Évasion d'un prisonnier de guerre. Il s'était souvenu des propos d'un évadé de stalag : “Le secret d'une évasion, c'est les chaussures” (J. Rouaud).
2(déb. XXe) Fig. Fait d'échapper à une contrainte, à la monotonie ou aux fatigues de la vie quotidienne. Évasion hors de la réalité par le sommeil, le rêve, la lecture. Besoin d'évasion. changement, distraction, divertissement. Loc. D'évasion : de détente. Film, livre, roman d'évasion. « Ils ne dédaignent pas les livres qui donnent des chances d'évasion » (Duhamel).
3Évasion de capitaux : fuite de capitaux à l'étranger dans un but de spéculation. Évasion fiscale : fait de soustraire au fisc des revenus imposables sans transgresser la lettre de la loi.
⊗ CONTR. Détention, emprisonnement.

évasion nom féminin (bas latin evasio, -onis, du latin classique evadere, s'évader) Action de s'évader d'un lieu où on est retenu de force : Évasion d'un détenu. Action de se soustraire à l'emprise de quelque chose, à la monotonie, à la fatigue de la vie quotidienne : Roman qui permet l'évasion.évasion (expressions) nom féminin (bas latin evasio, -onis, du latin classique evadere, s'évader) Évasion fiscale, fait d'un contribuable qui parvient, par des moyens légaux, à ne pas payer l'intégralité de l'impôt qu'il devrait payer. Évasion de capitaux, exportation (souvent clandestine) ou maintien à l'étranger de capitaux que leur détenteur souhaite soustraire à la politique économique et fiscale de son pays. ● évasion (homonymes) nom féminin (bas latin evasio, -onis, du latin classique evadere, s'évader) évasions forme conjuguée du verbe évaserévasion (synonymes) nom féminin (bas latin evasio, -onis, du latin classique evadere, s'évader) Action de se soustraire à l'emprise de quelque chose, à la...
Synonymes :
- délassement
- détente
- rêve
- rêverie
Évasion fiscale
Synonymes :
- fuite devant l'impôt

évasion
n. f.
d1./d Action de s'évader, de s'échapper d'un lieu où l'on était retenu prisonnier. Une tentative d'évasion.
d2./d Fig. Fait d'échapper aux contraintes de la vie quotidienne. Besoin d'évasion.
évasion fiscale: action par laquelle un contribuable réduit sa charge fiscale de façon licite.

⇒ÉVASION, subst. fém.
A.— Action de s'évader, de s'échapper d'un lieu où l'on était tenu enfermé; résultat de cette action. Moyen, plan, tentative d'évasion. Le gamin était sorti de sa broussaille, (...) et, se remettant à ramper, fit une évasion de couleuvre dans les ténèbres (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 122). Une noisette creuse, percée d'un trou par l'évasion du ver (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 276).
Spécialement
1. DR. FISCAL. Évasion fiscale. Fuite devant le fisc consistant à soustraire à l'application des règles fiscales, par interprétation habile de la loi ou par divers procédés frauduleux, des revenus normalement imposables :
1. ... on accuse volontiers les affaires d'envoyer leurs capitaux à l'étranger en vue de nuire aux gouvernements qui ne leur sont pas favorables (...) De tels mouvements sont conditionnés par un réflexe de peur ou un désir d'évasion fiscale beaucoup plus que par une volonté de pression sur les autorités...
MEYNAUD, Les Groupes de pression en France, 1958, p. 159.
2. ÉCON. POL. Évasion des capitaux. ,,Mouvement d'exportation des capitaux dans un but de spéculation délibérée dirigée contre la monnaie nationale et, par conséquent, contre l'économie d'un pays donné`` (BOUV.-IBARR. 1975).
B.— Au fig.
1. Action de s'échapper, de fuir une réalité trop pénible, astreignante; résultat de cette action. C'est étonnant comme, presque toujours, la prise de voile indique un martyre caché : c'est comme une évasion de la vie (GONCOURT, Journal, 1858, p. 542). Une journée d'évasion dominicale, vouée à la détente spirituelle et aux soucis de l'âme (Univers écon. et soc., 1960, p. 6408) :
2. ... enfants et adultes manifestent un grand désir d'évasion et une insatisfaction profonde vis-à-vis de leur condition dans la société.
Traité de sociol., 1967, p. 323.
D'évasion, loc. à valeur adj., LITT. et SPECTACLES. Qui permet de fuir le quotidien, de se divertir sans effort. Film, littérature d'évasion.
2. Vieilli. Moyen par lequel on cherche à éluder une difficulté en restant dans l'imprécision. Sa réponse fut donc à peu près négative et pleine d'évasions (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 195).
Prononc. et Orth. :[]. [-] ds PASSY 1914 et à titre de var. ds Pt ROB. et WARN. 1968. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1. 2e moitié du XIIIe s. « action de s'évader » (Introductoire d'astronomie ds GDF. Compl. d'apr. DG); 2. av. 1328 fig. evacion « échappatoire » (Ovide moralisé, l. 5, 3163, éd. C. de Boer, t. 2, p. 255). Empr. au lat. chrét. evasio, -onis « évasion, délivrance », dér. de evadere (évader). Fréq. abs. littér. :538. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 578, b) 992; XXe s. : a) 318, b) 1 072. Bbg. ARICKX (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, n° 3, p. 128.

évasion [evɑzjɔ̃] n. f.
ÉTYM. XIIIe; bas lat. evasio, de evasum, supin de evadere. → Évader.
1 Action de s'évader, de s'échapper d'un lieu où l'on était enfermé.
Spécialt. Fait, pour un détenu, de se soustraire à la garde imposée (cf. Code pénal, art. 237-248). 2. Cavale; et aussi belle (beau, II., C.). || Tentative d'évasion. || Évasion réussie, manquée. || Les gardiens coupables de négligence ou de connivence, les tiers qui procurent ou facilitent l'évasion sont punissables (la faute constitue une infraction distincte et non un cas de complicité). || Évasion par bris de prison ou violences, seule punissable (sauf pour les condamnés aux travaux forcés). || Évasion d'un prisonnier de guerre. || Prisonniers qui tentent d'organiser une évasion. || Évasion spectaculaire; évasion en groupe. || Évasion avec prise d'otages.
1 Vers la fin de la quatrième année, le tour d'évasion de Jean Valjean arriva. Ses camarades l'aidèrent (…) Il s'évada. Il erra deux jours en liberté; si c'est être libre que d'être traqué (…) Le soir du second jour, il fut repris (…) Le tribunal maritime le condamna pour ce délit à une prolongation de trois ans, ce qui lui fit huit ans. La sixième année, ce fut encore son tour de s'évader (…) les gens de ronde le trouvèrent caché sous la quille d'un vaisseau en construction; il résista aux gardes-chiourme qui le saisirent. Évasion et rébellion.
Hugo, les Misérables, I, II, VI.
2 — A-t-elle jamais tenté de s'enfuir du prieuré ? — Elle se sent observée nuit et jour avec vigilance; une tentative d'évasion l'exposerait à une réclusion plus sévère.
Villiers de L'Isle-Adam, Axel, I, 3.
3 (…) une conspiration qui avait pour objet l'évasion de la femme Capet.
France, Les dieux ont soif, p. 141.
4 Il (le stade) est entouré ordinairement de hauts murs de ciment et il avait suffi de placer des sentinelles aux quatre portes d'entrée pour rendre l'évasion difficile.
Camus, la Peste, p. 259.
2 (Déb. XXe). Fig. || Évasion de l'imagination. Fuite. || Évasion hors de la réalité par le sommeil, le rêve (→ Dormir, cit. 10).Absolt. || Besoin d'évasion. Changement, distraction, divertissement.
Loc. adj. … d'évasion : de détente. || Film, livre d'évasion.
5 Ils ne dédaignent pas les livres qui donnent des chances d'évasion ou, mieux, de divertissement, au sens pascalien du mot.
G. Duhamel, Refuges de la lecture, Préface.
5.1 L'enfant avait choisi le mode d'évasion le plus sûr encore en ce monde. Il dormait.
J. Giraudoux, les Aventures de Jérôme Bardini, p. 150.
6 La critique révolutionnaire condamne le roman pur comme l'évasion d'une imagination oisive.
Camus, l'Homme révolté, p. 320.
3 (Av. 1328). Fig. et vx. Moyen par lequel on cherche à éluder une difficulté. Échappatoire; évasif.
7 Elle n'opposa à la bonté que des évasions et des artifices.
Massillon, Carême, Sam.
4 (Après 1970). Fin. || Évasion de capitaux : fuite de capitaux à l'étranger.Évasion fiscale : fait, pour un contribuable, d'utiliser au maximum les possibilités de la loi fiscale, au risque d'en tourner l'esprit.
(1975). Comm. || Évasion de trafic : fait, pour une clientèle, de quitter un fournisseur pour s'adresser à un concurrent.Évasion du pouvoir d'achat : fait, pour la clientèle potentielle d'un magasin, de s'adresser à un concurrent pour ses achats.
CONTR. Détention, emprisonnement.
DÉR. Évasif.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Evasion — Évasion Pour les articles homonymes, voir Évasion (homonymie). grillage et barbelés d une prison américaine …   Wikipédia en Français

  • evasión — sustantivo femenino 1. Acción y resultado de evadir o evadirse: Aquella famosa evasión se ha llevado al cine. Busca la evasión mediante la lectura de novelas. La evasión de impuestos es perseguida por Hacienda. Locuciones 1. evasión de capital… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Evasion — is the act of avoiding something.It may refer to: *Evasion (law), to avoid government mandate through specious means (tax evasion, for example) *Evasion (book), a zine turned book published by CrimethInc., an anarchist group *Evasion… …   Wikipedia

  • Évasion 44 — Auteur Yvonne Pagniez Genre Roman Pays d origine  France Éditeur éditions Flammarion …   Wikipédia en Français

  • evasion — eva·sion /i vā zhən/ n 1: a means of evading 2: the act or an instance of evading see also tax evasion Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996 …   Law dictionary

  • evasion — evasion, evasiveness Evasiveness is the quality a person has of being evasive, whereas evasion is the process or result of this quality, or an instance of it: • He has been in the trenches too long not to be a master at mixing sincerity with… …   Modern English usage

  • evasion — early 15c., from M.Fr. évasion and directly from L.L. evasionem (nom. evasio) a going out, from pp. stem of L. evadere to escape (see EVADE (Cf. evade)) …   Etymology dictionary

  • evasion — Evasion. s. f. v. Action par laquelle on s evade. Il se sauva habilement des prisons, & aprés son evasion il se retira en lieu de seureté …   Dictionnaire de l'Académie française

  • evasión — (Del lat. evasĭo, ōnis). 1. f. Efugio para evadir una dificultad. 2. Acción y efecto de evadir o evadirse. de evasión. loc. adj. Dicho de una obra literaria o cinematográfica, de un programa televisivo o radiofónico, etc.: Que tienen como… …   Diccionario de la lengua española

  • evasion — e*va sion ([ e]*v[=a] zh[u^]n), n. [L. evasio: cf. F. [ e]vasion. See {Evade}.] The act of eluding or avoiding, particularly the pressure of an argument, accusation, charge, or interrogation; artful means of eluding. [1913 Webster] Thou . . . by… …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.